Le temps de l’enfance

A 2 ans d’aventure lactée, je crois que si j’avais un seul et unique conseil à donner à des mamans allaitantes c’est bien celui-ci: laisser tomber vos montres ! Et je me rends compte ce que conseil dépasse largement le cadre de l’allaitement.

Quand notre fille est née, j’avais depuis longtemps décidé de m’orienter vers les pratiques du maternage proximale (allaitement non écourté et à la demande, cododo, portage – on y est toujours !). Au fil de la cohabitation, je me suis branchée à elle pour accompagner au mieux ses besoins, entrer dans l’écoute. Spontanément, je pourrais dire me connecter à mon « instinct » mais je l’omets sciemment: le parentage est loin d’être instinctif, c’est une pratique très imprégnée de la culture qui nous entoure. Evitons de glisser sur la pente dangereuse de l’essentialisme !

Ma foi, durant les 3 brefs mois de congé de maternité, ça allait encore, on avait notre petit rythme. Puis vint la reprise du travail … Bah m’sieur/dame, c’est là que le bât blesse, j’vous l’dit ! J’ai rarement tant vécu dans ma chair une telle incohérence…

Nos journées sont rythmées par nos activités: lever, coucher, travail, pause. Le petit humain, lui, il EST, tout simplement.

Il EST éveillé, il EST endormi, il EST la faim, il EST la colère/joie/tristesse/curiosité.

Et cette façon d’être au temps, au monde est peu compatible avec le monde du travail tel qu’il est. Même pour les plus grands, j’ai ce sentiment qu’ils sont en mouvance avec le Monde. Les petits enfants portent un regard sur les choses que nous n’avons plus: ils les regardent, nous on les inspecte pour en tirer une utilité (pas tout le temps mais quand même). Ils sont dans un espace de présence quand nous sommes dans le faire et l’avoir. Et c’est ce rapport-là au Monde que je veux cultiver, ce sentiment d’appartenance qui nous rend libre et confiant.

J’avais lu cet article de Eve Hermann qui traduit très bien ma posture: nous sommes les gardiens du temps de l’enfance de nos petit.e.s. En tant que parent, j’ai un rôle de protection de ce temps-là. Un rôle d’exemple aussi – que je gère beaucoup moins bien j’avoue !

Et les enfants savent nous le demander ce temps plein, ce temps d’exploration, ce temps d’attention. Sachons écouter, observer les enfants pour leurs apporter  ce temps juste qui les nourrit et les conforte, qui les fait grandir.

A tout juste deux ans, les semaines où nous sommes un peu moins disponibles parce que travail/formation/activisme, E. nous indique très vite qu’elle a besoin de temps avec nous soit pour jouer, soit pour se promener dehors (comprendre: quitter la crèche et se coucher deviennent calamiteux au possible !). Alors je priorise: le soir, on rentre à pied de la crèche sur le chemin des cyclistes pour marcher librement, papoter et observer ce qui s’offre à nous.

1h30 pour quitter et rentrer de la crèche: c’est beaucoup et finalement, si peu quand on sait qu’elle y passe 7-8h sur la journée. 1h30 à batifoler, sauter dans les flaques et collecter les fleurs de saules. Et moi, trop souvent, je ronge mon frein en pensant à tout ce que je dois encore faire en rentrant… Quand je vous disais que je suis loin d’être un exemple d’adulte en conscience ! Et en même temps, cela soulève tant de questions d’ordre politique comme l’accès à des espaces verts calmes, l’organisation du temps de travail, la possibilité d’utiliser des modes de transport actifs au quotidien (comprendre: vélo, marche et autres moyens de locomotion où on doit faire bouger la machine!), la charge mentale des déplacements et de la soirée… Dur d’”être” quand le cerveau travaille tout ça !

Une réflexion sur “Le temps de l’enfance

  1. Ping : Journal d’une confinée – jour 3 | Clémentine la Mandarine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s